Qu’est-ce que le PEEB ?

Le Programme d’efficacité énergétique des bâtiments (PEEB) a été lancé conjointement par la France et l’Allemagne lors de la COP 22, en novembre 2016. Il s’inscrit dans le cadre des actions de l’Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction (GABC). à ce titre, le PEEB soutient la mise en oeuvre de la feuille de route de la GABC « Vers des bâtiments résilients et bas-carbone » dans les premiers pays partenaires, qui sont actuellement le Mexique, le Maroc, le Sénégal, la Tunisie et le Vietnam.

Le PEEB est un programme de partenariat porté par l’Agence Française de Développement (AFD), le Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH et l'Agence de l‘Environnement et de la Maitrise de l‘Energie (ADEME) en partenariat avec des organisations gouvernementales et non-gouvernementales des pays bénéficiaires du programme.  

Quels sont les objectifs du PEEB ?

  • Le PEEB vise à transformer en profondeur le secteur de la construction par la promotion de la conception et de la construction de bâtiments durables. Notre objectif est de réduire la demande énergétique dans le secteur du bâtiment, afin de réduire au minimum les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans des conditions économiquement rentables, tout en dégageant des bénéfices sociaux, écologiques et économiques supplémentaires.
  • armi les co-bénéfices potentiels, citons : la garantie et l’amélioration du confort des cadres de vie et environnements de travail, l’amélioration de l’environnement local, des économies financières, ainsi que la consommation d’énergie issue de sources renouvelables.
  • Le PEEB va inciter les institutions financières internationales et locales à investir dans les bâtiments économes en énergie.
Impacts & Benefits

Quelle est l’approche du PEEB ?

Le PEEB encourage l’émergence de solutions innovantes, appuie les politiques publiques nationales, contribue à mettre en place les capacités requises, et soutient le développement et la mise en oeuvre des mesures politiques et des investissements en faveur de l’efficacité énergétique des bâtiments.

Le PEEB aide également ses partenaires à mobiliser des financements supplémentaires sur des projets pertinents, grâce à ses agences de mise en œuvre mandatées par les bailleurs pour gérer et affecter leurs fonds.

Pourquoi agir ?

Ensemble, les secteurs du bâtiment et de la construction sont responsables de 36 % de la consommation finale mondiale d’énergie et de près de 40 % des émissions totales directes et indirectes de CO2 (AIE, Perspectives en matière de Technologie Energétique, 2017).

La construction durable progresse, mais ces progrès ne sont pas à la hauteur d’un secteur de la construction en pleine expansion et de la demande croissante de services énergétiques.

L’efficacité énergétique des bâtiments, y compris l’utilisation de matériaux locaux et bas-carbone, offre un énorme potentiel d’atténuation. Cependant, elle ne mobilise actuellement qu’une très faible part des investissements climatiques, particulièrement dans les pays émergents et en développement.

L’implication des secteurs de la construction et du bâtiment est essentielle pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

L'objectif principal de l'Accord de Paris est « d’intensifier la réponse planétaire à la menace du changement climatique en maintenant l’augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2°C, et de mener des efforts encore plus poussés pour limiter cette hausse à 1,5°C. » L’Accord vise également à affermir la capacité des pays à répondre aux conséquences du changement climatique, par la mise en place de flux financiers adéquats permettant d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de GES et d’adaptation au changement climatique.

L’Accord de Paris exige des pays qu’ils soumettent leurs plans climat post-2020 par l’intermédiaire des Contributions déterminées au niveau national (CDN) et qu’ils augmentent leurs efforts dans les années à venir.

La plupart des CDN soumises à ce jour ne contribuent pas de manière significative à l’atténuation des effets du changement climatique dans le bâtiment (PNUE, Global Status Report 2017). Les cibles définies par les CDN actuelles au niveau mondial, par exemple, ne couvrent qu’environ 13 % des émissions de CO2 dues au secteur du bâtiment. Un effort substantiel est nécessaire pour amplifier les engagements actuels des pays et transformer le secteur du bâtiment conformément aux objectifs fixés par l’Accord de Paris.

La réduction de la demande d’énergie dans le bâtiment, et par conséquent, des émissions de ce secteur, contribue également à la réalisation de plusieurs Objectifs de développement durable (ODD) définis par le Programme des Nations-Unies pour le développement, et particulièrement les objectifs 7 (« énergie propre et d’un coût abordable »), 9 (« Industrie, innovation et infrastructure »), 11 « Villes et communautés durables ») et 13 (« Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques »)

Un des principaux objectifs et résultats du sommet mondial Habitat III, qui s'est tenu à Quito en octobre 2016, est l’adoption du Nouveau programme urbain (NPU) par les états membres des Nations Unies. Le NPU encourage un « développement urbain intégré durable » dont fait partie, entre autres, la construction de bâtiments économes en énergie et résilients.

un programme sous l’égide de la GABC

La GABC a pour objectif « de rassembler les filières du bâtiment et de la construction, leurs parties prenantes et les états membres, afin de renforcer la lutte contre le changement climatique dans ce secteur ». La GABC encourage le développement de politiques appropriées de développement de bâtiments durables et économes en énergie, afin de permettre une réelle transformation de la chaîne de valeur du secteur.

« La GABC a trois objectifs mondiaux communs :

Communiquer : accroître la sensibilisation et les engagements afin de rendre visible les changements possibles dans le secteur des bâtiments et de la construction et leurs impacts, définir des objectifs sectoriels en matière de lutte contre le changement climatique et promouvoir la transparence et l’échange d’informations.

Collaborer : permettre la mise en œuvre d’actions relatives aux politiques publiques et à la transformation des marchés afin d’atteindre les objectifs fixés en matière de lutte contre le changement climatique, grâce à la mise en place de partenariats, au partage des technologies et des savoir-faire; améliorer le flux d’affaires et faciliter l’accès aux fonds et financements.

Solutions : proposer et soutenir des programmes plus ambitieux et des solutions localement adaptées afin d’atteindre les objectifs de maintien du réchauffement climatique en-deçà de 2°C, en renforçant l’efficacité énergétique des bâtiments, en favorisant l'utilisation de matériaux à faible émission de GES et la construction de bâtiments bas-carbone, et en stimulant la rénovation en profondeur des bâtiments existants. »

(https://www.globalabc.org/about-gabc/introduction)

Les activités de la GABC s’articulent autour de cinq groupes de travail :

éducation et sensibilisation ; Politiques publiques ; Transformation du marché ; Financements ; Mesures, indicateurs et évaluation.

Le PEEB est le premier programme mis en oeuvre par la GABC.

PEEB GOVERNANCE

Le Programme a différents organes. Au niveau stratégique, le Comité d'orientation du projet se réunit une fois par an. Au niveau de la mise en œuvre, le PEEB a mis en place le comité de pilotage et le secrétariat du PEEB.


PEEB GOUVERNANCE

PEEB ÉQUIPE

L'équipe du PEEB est multinationale et présente dans sept pays. Nous coopérons et travaillons avec nos pays partenaires et au niveau international. En plus de nos conseillers sur place, nous avons également des conseillers dans nos pays communs, la France et l'Allemagne.


PEEB ÉQUIPE